Partir des compétences des jeunes pour en faire les métiers de demain !

Pour beaucoup, les pratiques numériques des jeunes, et singulièrement chez les jeunes considérés comme des « décrocheurs », sont des pratiques néfastes voire toxiques pour leurs recherches d’emplois, voire leur insertion économique et sociale, leur retour à l’emploi. Parfois même source de leur décrochage.

Il ne nous appartient pas de valider ou d’invalider cette intuition.
Il nous revient en revanche de constater les capacités, voire les habilités développées par ces jeunes.

  • Comment renverser cette pratique qui les mobilise – intellectuellement voire physiquement – pour en faire, au contraire, un facteur vertueux de « raccrochage », d’intégration ?
  • Comment transformer le regard négatif porté sur eux, sur leurs pratiques, leurs usages en s’appuyant sur celles-ci pour en faire des compétences qui les amènent vers l’emploi ?
  • Comment faire d’une compétence individuelle, un socle source de partage et de transfert de compétences ?
  • Comment construire, à cette occasion, des mécanismes de valorisation et de re-socialisation ?

Pour que cette démarche puisse exister, il faut pouvoir l’expérimenter.
Le dispositif des Emplois d’Avenir constitue un cadre idéal pour construire cette transformation de compétences, d’habiletés en activités professionnelles.

  • Comment, dans le même temps, faire correspondre ces nouvelles activités aux nouveaux services et développements portés et/ou imaginés par les acteurs de l’innovation sociale et numérique (EPN, FabLab, Tiers-Lieux, Co-working) ?

Parce que nous sommes dans des démarches d’innovations sociales et numériques, celles-ci ne peuvent reposer que sur les seuls employeurs, par ailleurs fragiles.
C’est pourquoi une stratégie d’appui et de ressources est mise en oeuvre.

Impulsée par Fleur Pellerin, Ministre de l’Economie Numérique, pilotée par la Délégation aux Usages de l’Internet, elle repose sur plusieurs mécanismes:

  • la mobilisation de 2000 emplois d’avenir pour faciliter la mise en oeuvre du programme.
  • des pôles d’appuis inter-régionaux (territoires) et sectoriels (thématiques) qui viennent compléter et aider les acteurs existants en charge du déploiement du dispositif des Emplois d’Avenir: l’enjeu est de faciliter leur appropriation et leur compréhension des spécificités de ce secteur de l’innovation sociale et numérique.
  • la mise en oeuvre d’un mécanisme de « parrain » issu du secteur marchand tant pour favoriser l’appropriation des questions numériques que pour contribuer à la pérennisation des emplois.
  • des ressources et des formations facilitant la construction des parcours Emploi-Formation pour les tuteurs.
  • des appuis dédiés à ces tuteurs sous forme de dispositifs d’accompagnements collectifs.
  • la mobilisation des dispositifs locaux d’accompagnement (DLA) pour aider les acteurs qui en relèvent, et notamment disposer d’un soutien à l’ingénierie financière et territoriale.

C’est de cette stratégie qu’ont été imaginés les 6 métiers s’appuyant sur le dispositif des Emplois d’Avenir.